• FAR Conseil FAR Conseil

Synthèse de l'utilisation du FSE et de l'IEJ 2014-2020

Amnyos-Edater a récemment communiqué les résultats de son travail d'évaluation de l'utilisation du FSE et de l'IEJ sur la programmation 2014-2020. On vous résume tout cela!




Le FSE, outil majeur de l'insertion en France

Le Fonds social européen intervient pour faciliter l’accès à l’emploi, sécuriser les parcours professionnels, soutenir sur le marché du travail ceux qui en ont le plus besoin et renforcer l’inclusion sociale. Il cible prioritairement les groupes les moins qualifiés et les plus exposés au chômage et à l’exclusion.

La gestion du FSE est répartie entre un Programme Opérationnel National (PON FSE) sur l’ensemble de la métropole, 22 Programmes Opérationnels Régionaux (POR) et 8 Programmes Opérationnels Ultramarins. Au global, l'enveloppe allouée à la France pour la période 2014-2020 était de 5.5 milliards d'Euros. Une enveloppe de 800 millions d’euros supplémentaires a été allouée au PON FSE pour la période 2021-2023 afin de faire face aux répercussions de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid 19, c'est le fonds React EU «Recovery Assistance for Cohesion and the Territories of Europe».


Amnyos-Edater recense un total de plus de 20 000 opérations FSE réalisées sur la période 2014-2020 ayant permis d'accompagner plus de 3.8 millions de participants. Parmi ces derniers, une écrasante majorité sur l'axe 3. A la sortie immédiate des opérations du PON FSE, 35% des participants sont en emploi et 45% le sont six mois après la sortie des opérations. La diminution de près de 12 points des inactifs témoigne de l’évolution favorable de leur situation d’employabilité. Près de 30% des participants en emploi à l’entrée ont vu leur situation sur leur marché du travail s’améliorer 6 mois après.


L'IEJ, investir dans l'avenir

L’Initiative pour l’Emploi des Jeunes vise à proposer une solution positive aux jeunes de moins de 25 ans et favoriser leur insertion professionnelle. La cible a été élargie au moins de 30 ans en 2018. On retrouve une gestion similaire au FSE avec un PON incluant cette fois-ci les territoires ultramarins. L'enveloppe allouée était de 672 millions d'Euros hors assistance technique. 637 000 participants (dont 94% de moins de 25 ans) répartis sur plus de 755 opérations (dont 104 sur les territoires ultramarins) ont bénéficié de l'IEJ. Il convient de rappeler que l'aide aux jeunes était une demande forte de la Commission Européenne et de nombreux États européens suite à la crise de 2008. Il avait notamment été demandé à chaque État membre de se doter d’un plan d’action en faveur des jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en formation (les « NEET »), afin de leur proposer un emploi de qualité, une formation continue, un apprentissage ou un stage dans les 4 mois suivant leur sortie du système éducatif ou la perte de leur emploi.


A la sortie immédiate des opérations du PON IEJ, 32% des jeunes NEET sont en emploi et 11% en formation ou en reprise d’études soit un taux de sortie positive de 43%. Le taux d’emploi des jeunes continue de s’améliorer, un participant sur deux est en emploi 6 mois après la sortie.


FAR Conseil est ravi d'avoir contribué à son (petit) niveau à la réussite de cette programmation et remercie les clients qui lui ont accordé leur confiance.


Source https://fse.gouv.fr/sites/default/files/202206/Resume%CC%81%20Synthe%CC%80se_VF.pdf

8 vues0 commentaire